skip to Main Content
VERLAINE

VERLAINE Paul – Lettre autographe signée

VENDU

VERLAINE Paul (Metz 1844 – Paris 1896), poète français

Catégories : ,

Lettre autographe signée à VICTOR HUGO. S.l.n.d. (Juin 1867) ; une page in-8° sur papier de deuil.

Superbe et fort rare lettre de Verlaine adressée à son maître VICTOR HUGO. Verlaine demande au « cher maître » une loge pour Hernani et lui remet à cette occasion son article en faveur de sa reprise publié dans « l’International ».

«C’est encore moi, cher maître, qui viens vous recommander M. de Cougnacq, lequel vous aurait une éternelle reconnaissance de vouloir bien lui assurer pour une prochaine représentation, si cela est encore en votre pouvoir, une place payée quelconque, juvante pecunia (avec l’aide de l’argent), bien entendu. Il vous remettra par cette occasion, un méchant bout d’article, plein de coquilles (fautes d’imprimerie) et de bonne volonté, que les us et coutumes de l’International m’ont, à mon grand regret, empêché de signer. J’espère pouvoir prendre bientôt ma revanche ailleurs. Excusez mon importunité et veuillez toujours me croire, mon cher maître, votre bien dévoué et reconnaissant P. Verlaine» 

 Lettre référencée dans la correspondance générale de Paul Verlaine, tome 1er  1857-1885, édition Fayard

A cette époque, le jeune Verlaine vit chez ses parents, il écrit ses premiers vers et rêve de voir son nom imprimé au bas d’un poème. Pour assurer son quotidien, il a été titularisé expéditionnaire à l’ordonnance au Bureau des budgets et comptes de la Ville de Paris le 1er janvier 1865. En février 1867, il perd son premier amour de jeunesse, sa cousine Elisa Dujardin et en souffre énormément (d’où le papier de deuil).

En juin 1867, Verlaine s’engage en faveur de la reprise d’Hernani, Victor Hugo est alors en exil à Guernesey depuis 1855. Cette pièce fut présentée pour la première fois en 1830, Verlaine fait parti des 14 signataires de « l’adresse à Hugo » lors de la reprise d’ Hernani. Il écrit un article enthousiaste dans « l’International » et pour l’occasion, rencontre avec grande émotion, le maître Victor Hugo de séjour chez son fils Charles à Bruxelles durant son exil.

 Lettre exceptionnelle 

Vous avez aimé notre galerie ?

Laissez-nous votre email ! Nous vous tiendrons informé de nos nouveautés

Back To Top