Charlie Chaplin

Page auteur : Charlie Chaplin

Charlie Chaplin nait le 16 avril 1889 à Londres. Il vit dans la misère, élevé par des parents artistes du music-hall. C’est tout jeune qu’il apprend son futur métier de comédien, il fait sa première apparition sur scène à l’âge de cinq ans. Il est repéré par l’imprésario britannique Fred Karno qui l’emmène aux Etats-Unis. Il joue au cinéma pour la première fois en 1914 dans le film « Pour gagner sa vie ». Dans son second film « L’Étrange Aventure de Mabel » il compose lui-même son personnage de Charlot. Il réalise son premier film « Un béguin de Charlot » en 1914, cette même année il intègre le studio Essanay Film Manufacturing Company qui lui laisse un contrôle important sur ses films. Chaplin devient un phénomène culturel. En 1916 il est débauché par le studio Mutual, son frère Sidney devient son agent, il signe avec la First National Picture qui lui accorde son propre studio à Los Angeles, il devient alors l’une des personnes les mieux payés au monde. Pendant la guerre, il continue à tourner malgré les critiques, il est adoré des soldats, il est une des personnalités les plus connus au monde. Il crée avec trois autres associés, Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith leur propre société de production, la United Artists, en janvier 1919. C’est une révolution dans l’industrie cinématographique. Il sort le « Kid » en 1921, c’est un succès mondial, puis « La ruée vers l’or » en 1925, c’est l’un des plus gros succès du cinéma du moment. Le cinéma sonore apparait à l’époque où il sort « Le Cirque » qui obtient un Oscar d’honneur en 1928, mais il n’est pas prêt pour cette révolution et continue de tourner en muet sur son prochain film « Les lumière de la ville » qui est un triomphe. En 1936 sort « Les temps modernes » qui est une critique du capitalisme, il rencontre un succès mitigé. Dans les années 30, il vit mal la montée du fascisme en Europe, sa ressemblance physique avec Hitler lui donne l’idée de créer un film satirique sur le dictateur, il passe deux années à rédiger le scénario et en profite pour abandonner le muet. « Le dictateur » sort en 1940. Il traverse par la suite des soucis d’ordre personnel dont une recherche en paternité et son dernier mariage avec une jeune fille de 18 ans, Oona O’Neill, la fille du dramaturge américain Eugene O’Neill avec qui il a huit enfants. Pour son film suivant, « Monsieur Verdoux », il abandonne son rôle de Charlot et se lance dans une comédie noire. Le film est controversé car très connoté politiquement. Il est publiquement accusé de communisme. Il tourne « Les feux de la rampe » et s’en va le présenter en avant-première à Londres. Il ne reviendra jamais aux Etats-Unis chassé par l’Amérique maccarthyste qui ne lui renouvelle pas son visa. Il part s’installer en Suisse à Corsier-sur-Vevey en janvier 1953. L’année suivant il tourne son premier film européen « Un roi à New York ».  Dans les années 50 Chaplin se concentre sur la résonorisation et la réédition de ses anciens films. Les années 60 sont celles des honneurs. Il tourne la Comtesse de Hong Kong avec Marlon Brando et Sophia Loren en 1967, c’est un échec commercial et c’est également son dernier film, des soucis de santé l’obligent à lever le pied.  En 1972, l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences lui décerne un Oscar d’honneur, Chaplin retourne pour la première fois aux Etats-Unis pour recevoir sa récompense. Sa santé décline fortement dans les années 70, il meurt le 25 décembre 1977 à l’âge de 88 ans.

 

Charlie Chaplin - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité