Jean Lannes

Page auteur : Jean Lannes

Jean Lannes nait le 10 avril 1769 à Lectoure dans le Gers. Il est mis en apprentissage chez un teinturier, son père ne pouvant subvenir aux dépenses. A 23 ans il s’engage dans l’armée. Il rejoint le 2e bataillon de volontaires du Gers basé à Auch. Il se fait remarquer par son courage et sa ténacité face aux espagnols, il est alors promu lieutenant puis capitaine en 1793. A force de mérite, il intègre l’armée d’Italie. Il se fait remarquer par le général en chef Bonaparte à la bataille de Dego. Il prend la tête de plusieurs bataillons et fait désormais parti des officiers de valeur pour Bonaparte. Le général de brigade Lannes se fait une nouvelle fois distinguer par son héroïsme lors de la bataille du pont d’Arcole où, malgré ses blessures, il vient en aide à Bonaparte. Lannes est chargé de s’occuper de la logistique de la campagne d’Egypte. Il participe à la prise d’Alexandrie, vient en soutien lors de la révolte du Caire, Bonaparte lui offre la maison où il habite au Caire pour le récompenser. Il est nommé général de division. A l’issue de la campagne d’Egypte, il est blessé une première fois au cou puis à la cuisse à la bataille d’Aboukir. De retour en France, il participe au coup d’état du 18 brumaire. En 1800, il est fait commandant et inspecteur de la garde des consuls. Il est à nouveau appelé en Italie pour soutenir l’armée française. Il se distingue à Aoste, Châtillon, for de Bard, mais c’est sa victoire à Montebello qui le fait entrer dans la légende. Il participe également à la victoire de Marengo. Bien que proche du 1er consul, il est en conflit avec Murat qui avise ce dernier d’un dépassement dispendieux des sommes allouées à Lannes pour la garde des consuls. Il doit rembourser les sommes trop perçues et doit quitter son commandement et Paris. Il est alors nommé, en 1801, ministre plénipotentiaire et envoyé extraordinaire à Lisbonne où il se heurte aux diplomates britanniques et portugais. En 1805, Napoléon fonde la grande armée et donne à Lannes le commandement du 5e corps d’armée à la campagne d’Allemagne face aux autrichiens. Il participe aux victoires jusqu’à la bataille d’Austerlitz. Il quitte un temps l’armée pour être rappelé rapidement par Napoléon qui doit repousser les prussiens. Lannes réussit glorieusement sa mission jusqu’à la victoire de Iéna. Suit la campagne de Pologne face aux Russes qui se solde par la victoire des français à la bataille de Pułtusk. Les russes reprennent l’offensive mais doivent capituler à Friedland face aux généraux Murat et Lannes. Ces derniers participent aux traités de Tilsit signés le 7 juillet avec la Russie et le 9 avec la Prusse. Le 15 juin 1808, il est fait duc de Montebellos. Il est envoyé par la suite en Espagne mater l’insurrection provoquée par l’occupation de l’armée française, et contrer l’armée anglo-espagnol venue du Portugal. La campagne est longue et coûteuse en hommes et s’achève par la victoire, dans la douleur, de Lannes à Saragosse en février 1809. L’armée autrichienne envahit la Bavière le 8 avril, Napoléon intervient et demande à Lannes de le rejoindre moins d’un mois après être rentré d’Espagne. La bataille d’Eckmühl est un succès de plus face aux autrichiens qui se replient sur la rive gauche du Danube en direction de Vienne, mais les ponts d’accès à la ville ayant été brûlés, l’île Lobau s’impose comme la seule voie de passage. Lannes s’y rend., se joue alors la bataille d’Essling au cours de laquelle il est percuté aux deux jambes par un boulet, il meurt quelques jours après des suites de la gangrène le 31 mai 1809. Premier maréchal de l’Empire frappé mortellement sur un champ de bataille, il est inhumé aux Panthéon.

Jean Lannes - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité