Érik Satie

Page auteur : Érik Satie

Érik Satie nait à Honfleur le 17 mai 1866. Il passe son enfance entre la Normandie et Paris. Sa mère meurt durant son adolescence, son père se remarie avec une professeure de piano qui enseigne à Erik les bases musicales. Il entre au Conservatoire mais ses professeurs le jugent sans talent. Il part à l’armée puis se fait réformer. En 1887, de retour à Paris dans le quartier de Montmartre, il compose ses quatre Ogives sans portées musicales et avec des annotations quant à l’interprétation qui lui sont propres. Il se lie avec Mallarmé, Verlaine. En 1888 il compose ses trois gymnopédies. Il fréquente le cabaret Le Chat noir, se lie avec Debussy. Il intègre l’Ordre de la Rose-Croix catholique et esthétique du Temple et du Graal dont il est le maître de chapelle. Il crée sa propre église, l’Église métropolitaine d’art de Jésus-Conducteur, dont il est le seul adepte. En 1893, il entame une romance avec le peintre Suzanne Valadon, dont elle mettra un terme quelques mois plus tard à son grand désespoir. En 1895, il touche un héritage qu’il dilapide en un an. En 1905, il reprend l’enseignement de la musique à la Schola Cantorum au grand étonnement de ses amis. Il abandonne pour un temps la religion et s’inscrit au parti socialiste. En 1915, il rencontre Cocteau avec qui il collabore sur le ballet Parade. Il fait la connaissance de Georges Braque, par l’intermédiaire de Picasso, avec qui il travaille sur Le Piège de Méduse. En 1919, il rencontre Tristan Tzara qui lui fait connaitre le groupe dadaïste. Avec Marcel Duchamp, il compose son premier Ready Made. Il est l’inspirateur du groupe musical des Six et du groupe d’Arcueil. Il meurt à l’hôpital d’Arcueil le 1er juillet 1925.

Érik Satie - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité