Joachim Murat

Page auteur : Joachim Murat

Joachim Murat nait le 25 mars 1767 à Labastide-Fortunière. Après avoir été renvoyé pour indiscipline du séminaire des lazaristes à Toulouse, Murat s’engage dans l’armée au 12e régiment de chasseurs à cheval des Ardennes, plus adapté à son caractère sanguin. Après une courte parenthèse, il réintègre l’armée et gravit quatre à quatre les grades militaires jusqu’à être chef d’escadron. Napoléon Bonaparte, chargé de mater une insurrection fait appel à lui, dès lors, il ne quittera plus le futur empereur. Il participe à la campagne d’Italie, d’Egypte où il est nommé général de division. Sa bravoure et son énergie permettent à Napoléon de réussir son coup d’état du 18 Brumaire. En 1800, il épouse Caroline Bonaparte et devient le beau-frère du Premier Consul. En mai 1804, il est nommé maréchal d’empire, prince d’empire, grand amiral et grand aigle de la légion d’honneur. Il se distingue à la bataille d’Austerlitz, contre les prussiens puis à Eylau. Napoléon le gratifie du royaume de Naples et de Sicile, le 15 juillet 1808, et prend le titre de Joachim 1er. Il se veut réformateur dans son royaume pour le bien-être du peuple, mais s’attire les hostilités de l’empereur, qui ne voit pas d’un bon œil ses velléités d’indépendance. Tout cela ne l’empêche pas de s’investir pleinement dans la campagne de Russie et plus tard la campagne de France contre les coalisés, jusqu’à la défaite de Leipzig. Il tente alors de sauver son royaume en négociant avec les alliés. Il rejoint Napoléon, de retour d’exil, et part guerroyer contre les autrichiens mais se fait battre à Tolentino. Il s’exile en Corse et tente de reconquérir son royaume en octobre 1815. Il est capturé sur les côtes de Calabre. Condamné à mort le 13 octobre 1815 au château de Pizzo. Il sera héroïque jusqu’au bout en commandant lui-même le tire de son peloton d’exécution.

Joachim Murat - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité