Maximilien de Robespierre

Page auteur : Maximilien de Robespierre

Maximilien de Robespierre nait le 6 mai 1758 à Arras. Enfant, il est élevé avec ses frères par son grand-père maternel suite au décès de sa mère et à l’abandon de son père. Il suit ses études à Paris et obtient sa licence de droit. En 1782, il débute comme avocat en Artois, siège à l’académie des sciences, lettres et arts à Arras tout en participant à la vie politique. Il est élu député du Tiers état aux Etats généraux de 1789, il est membre du club des jacobins. Il est pour la fin de la monarchie, l’égalité des droits, contre la peine de mort et pour l’abolition de l’esclavage. Il est surnommé l’incorruptible. Suite à la fuite du roi et son arrestation à Varenne, sa position se durcit même s’il est encore favorable à une monarchie constitutionnelle. Il est élu parmi ses collègues montagnards à la Convention nationale. Il s’oppose aux girondins, jugés trop proches des aristocrates. Le 27 juillet 1793 il prend la tête du Comité du salut public, avec la création du tribunal d’exception et des comités de surveillance. Il met en place un régime de terreur. Danton et Desmoulins, autrefois amis, sont envoyés à la guillotine pour divergence de point de vue le 5 avril 1794. Il est élu président de la Convention national en juin de la même année. La Terreur est à son apogée, face à la menace d’être exécuté à leur tours, les jacobins et membres de la Convention nationale complotent contre Robespierre et ses alliés. Ils sont destitués le 27 juillet 1794 et jugés hors la loi. Il est condamné par le tribunal révolutionnaire à être guillotiné, avec son frère et Saint Just, le 28 juillet 1794.

Maximilien de Robespierre - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité