Richard Hambleton

Page auteur : Richard Hambleton

Richard Hambleton nait le 23 juin 1952 à Vancouver au Canada. Après avoir étudié au College or Art de Vancouver il s’installe à New York en 1980 et se fait connaitre en peignant des silhouettes noires dans les rues, un parfait écho à la peur qui règne à l’époque dans la ville. New York était alors submergé par le crime. Il se hisse en haut de la liste des figures incontournables du Street Art qui en était à ses balbussimants. En 1983, quand l’International Herald consacre un article à l’explosion du graffiti, c’est une image de Hambleton qui illustre l’article. Au milieu des années 1980, l’artiste passe son temps entre l’Amérique et l’Europe, où il expose et vend ses œuvres, réalisant des fresques murales dans les rues de Paris, Venise, et sûrement le plus mémorable, sur le Mur de Berlin. À cette époque, son travail se vend plus que celui de ses contemporains, mais accro à l’héroïne, hanté par la mort de nombreux de ses amis pendant l’épidémie du sida et déçu par la réalité du monde de l’art, Hambleton prend sa retraite du public dans les années 90. Son style passe du Street Art à des peintures de paysages détaillées, au grand dam de la scène artistique new-yorkaise. Pendant les trois décennies suivantes, son originalité et son innovation picturale nourrissent l’inspiration d’artistes prolifiques comme Banksy ou Blek le Rat, mais son travail n’atteint jamais le succès commercial de Basquiat et Haring. Dans les années 2000, deux jeunes galeristes américains, Vladimir Restoin Roitfeld et Andy Valmorbida le remettent au goût du jour et consacrent une exposition itinérante intitulée Richard Hambleton – New York. Milan accueille l’évènement le 25 février 2010 au cœur de la Fashion Week, en partenariat avec Giorgio Armani. Surnommé le parrain du Street Art, l’artiste n’a jamais cessé de créer et d’exposer. Ses peintures font parties des collections du MOMA, du Brooklyn Museum et du New Museum. Le critique d’art Oren Jacoby offre une seconde vie à ce précurseur du Street Art en présentant un documentaire intitulé Shadowman au festival du film de Tribeca courant avril 2017. Mais il n’aura pas eu le temps d’en tirer les benefice, il meurt le 29 octobre 2017 à New York des suite d’un cancer.

Richard Hambleton - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité