Victor Hugo

Page auteur : Victor Hugo

Victor Hugo nait le 26 février 1802 à Besançon dans une famille de trois enfants. Son père est un général d’empire absent, c’est sa mère qui l’éduque. Il passe une scolarité sans histoire marquée par une haute estime de lui-même lorsqu’il écrit à l’âge de 14 ans : « Je veux être Chateaubriand ou rien ». Il participe avec succès à des concours de poésie qui le confortent dans son talent. Il publie ses premiers poèmes à l’âge de 19 ans, « Odes », qui lui vaut d’être remarqué par le roi, Louis XVIII, qui lui verse une pension. L’année d’après, le 12 octobre 1822, il épouse Adèle Fouché, son amie d’enfance qui lui donnent cinq enfants : Léopold, qui ne vit que quelques mois, Léopoldine, Charles, François-Victor et Adèle. En 1927, sa première pièce, Cromwell est remarquée. Hernani en 1830, pose les bases du drame romantique, elle provoque un affrontement entre les classiques et la jeune garde romantique sous le nom de le « bataille d’Hernani ». Son épouse Adèle, délaissée, se jette dans les bras de Sainte-Beuve. En 1829 il joue Marion Delorme qui est interdite et rejouée l’année d’après. En parallèle du théâtre, Hugo publie de la poésie : Les Feuilles d’automne en 1831, Les Chants du crépuscule en 1835, Les Voix intérieures en 1837 et Les Rayons et les Ombres en 1840. En 1833, il rencontre l’actrice Juliette Drouet, qui se présentait pour le rôle de la princesse Négroni dans Lucrèce Borgia. Ils deviennent amants et le resteront pendant cinquante ans, jusqu’à la mort de celle-ci. Lucrèce Borgia et Marie Tudor sont présentés en 1833. Victor Hugo est nommé à l’académie française le 7 janvier 1841. En 1843, sa pièce Les Burgraves, ne rencontre pas le succès escompté. Le premier drame de sa vie arrive le 4 septembre 1843 à la mort de sa fille Léopoldine qui se noie avec son mari dans la Seine. Il exprime alors sa douleur dans certaines pièces des Contemplations dont le magnifique poème « Demain dès l’aube… ». Il s’engage dans l’action politique, devient confident de Louis-Philippe en 1844, puis pair de France en 1845, le 25 février 1848 il est nommé maire du 8e arrondissement de Paris et le 4 juin député de la deuxième République au parti des conservateurs. Il fonde le journal L’Événement en août 1848. Il soutient dans un premier temps la candidature de Louis-Napoléon Bonaparte, élu président de la République en décembre 1848, mais à la suite de son coup d’état, le 2 décembre 1851, il prend le chemin des proscrits. Il s’exile à Bruxelles, puis Jersey et enfin Guernesey, en 1855, avec sa famille et sa maitresse Juliette Drouet. Il achève Les Contemplations en 1856, en septembre 1859, il publie la première série de La Légende des siècles, suivent Les Misérables en 1862 et William Shakespeare l’année d’après. À partir de 1861, Victor Hugo reprend ses habitudes de voyages annuels avec Juliette Drouet sur le continent européens. Adèle Foucher meurt à Bruxelles le 27 août 1868. Après la chute de Napoléon III il se décide à revenir en France. C’est effectif le 5 septembre 1870, au lendemain de la proclamation de la République, il est accueilli comme un héros. Le 8 février 1871 il est élu député. Le 13 mars de la même année, son fils Charles meurt. Lorsqu’éclate la Commune de Paris, Hugo prend fait et cause pour les communards, ce qui lui coûte sa réélection.  En 1872 il se prononce en faveur d’une amnistie des communards. L’année suivante il publie L’art d’être grand-père. En juin 1878, Hugo est victime d’un malaise qui met un terme à son activité littéraire. Il meurt le 22 mai 1885. Il est l’écrivain français le plus populaire de son temps. Des obsèques nationales sont organisées, ses cendres sont transférées au Panthéon.

Victor Hugo - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité