Louis-Ferdinand Destouches

Page auteur : Louis-Ferdinand Destouches

Louis-Ferdinand Destouches nait le 27 mai 1894 à Courbevoie. Il suit une scolarité entre privé et public. Durant son adolescence il occupe des petits emplois et s’engage pour trois ans dans l’armée française le 28 septembre 1912, il atteint le grade de sous-officier à la veille de la guerre. Il participe à la guerre avec son régiment, mais blessé, il est déclaré inapte en janvier 1915. Après la guerre il décroche son baccalauréat et entame des études de médecine. Son doctorat en poche, il est embauché à Genève par la fondation Rockefeller ce qui l’amène à visiter les usines Ford au cours d’un séjour à Détroit, il en ressort impressionné. La guerre l’a rendu pacifiste et pessimiste, dans son plus célèbre roman sorti en 1932, « Voyage au bout de la nuit », Céline, nom emprunté à sa mère, dénonce l’inhumanité du système capitaliste. Ce roman est un succès qui est couronné par le prix Renaudot. A la fin des années 30, Céline prend un virage antisémite en publiant deux pamphlets « Bagatelle pour un massacre » et « L’école des cadavres ». Sous l’occupation il publie dans des journaux collaborationnistes. Suite au débarquement des alliés, Céline et sa femme Lucette quitte la France craignant des représailles. Ils partent rejoindre les anciens dignitaires du régime Vichiste à Sigmaringen en Allemagne, puis obtiennent un visa pour Copenhague. Il est fait prisonnier. En France Céline est condamné pour collaboration mais son avocat obtient son amnistie au titre de grand invalide de guerre. Il s’installe avec sa femme à Meudon, publie trois romans relatifs à son exil et vit de ses droits d’auteur. Il meurt chez lui le 1er juillet 1961.

 

Louis-Ferdinand Destouches - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité