Napoléon Bonaparte

Page auteur : Napoléon Bonaparte

Napoléon Bonaparte nait le 15 août 1769 à Ajaccio. Il est le second fils de riches propriétaires terriens, Charles de Bonaparte et Laetizia Ramolino. Sorti des écoles militaires de Brienne et Paris, il entre dans l’infanterie pour être affecté à Valence en 1787. D’esprit jacobin, il participe à la révolution française à la garde nationale à Paris, puis au siège de Toulon contre les Anglais en 1793. Son génie militaire lui permet d’être remarqué par le Directoire qui le nomme général en chef de l’armée d’Italie. Il part juste après son mariage avec Joséphine de Beauharnais en mars 1796. Il vole de victoire en victoire repoussant le autrichiens qui abdiquent le 18 octobre 1797 par le traité de Campo-Formio. Revenu couvert de gloire en France, le Directoire se méfie de son hégémonie et décide de l’envoyer en Egypte combattre les Anglais l’année suivante. C’est une conquête également culturelle avec pour point d’orgue la pierre de Rosette. Cette campagne s’enlise. Napoléon se sentant plus utile à Paris, rentre en France. Profitant de l’affaiblissement du Directoire, il fomente un coup d’Etat appuyé par deux de ses membres, son frère Lucien et Sieyès, le 18 Brumaire (9 novembre 1799). Ce coup d’état marque le début du Consulat. Nommé consul, il fait adopter une nouvelle constitution et se fait nommer premier consul à vie. Les réformes engagées nécessitent une paix durable qui est signée le 25 mars 1802. Mais une coalition royaliste se forme en Angleterre ce qui l’amène à instaurer l’Empire et une dynastie durable. Le 18 mai 1804, il est fait empereur et Joséphine devient impératrice. Il redonne à l’église sa place d’avant la révolution en signant le concordat avec le pape Pie VII. Il organise la France en nomment des préfets dans chaque département. Il crée la Banque de France, les lycées dont le prestigieux lycée Polytechnique. Sur le plan juridique il crée le code civil. Il part en guerre contre l’Angleterre mais subit une cuisante défaite à la bataille de Trafalgar le 21 octobre 1805 dirigée par l’amiral Nelson. Une coalition formée par l’Angleterre, l’Autriche et la Russie menace l’empire sur son front Est. Napoléon engage sa Grande Armée contre l’Autriche et la Prusse, suive une succession de victoires à Austerlitz, Iéna, Friedland pour aboutir aux accords de paix de Tilsit signés avec le tsar Nicolas Ier le 7 juillet 1807. Allié à la Russie, Napoléon met en place un blocus commercial contre l’Angleterre. En 1811, l’empire est à son apogée. Napoléon qui n’arrive pas à avoir de descendance avec Joséphine divorce pour se remarier avec Marie-Louise d’Autriche qui lui donne un fils. Le tsar Nicolas Ier, craignant les ambitions vers l’est de l’empereur, rompt les accords, et se rapproche de la Suède et de l’Angleterre. Napoléon engage alors son armée en Russie, une campagne bien partie mais qui s’avère au final désastreuse. La Grand armée est disloquée, l’empire vacille. Les Anglais reprennent l’Espagne, l’Autriche déclare la guerre à la France et rejoint la nouvelle coalition prusso-russe. L’armée française recule jusqu’à Paris le 31 mars 1814. Napoléon signe son abdication le 6 avril 1814 pour laisser place à Louis XVIII. Il doit s’exiler à l’ile d’Elbe. Mais il croit encore à son destin et repart à la conquête de son empire. Il arrive à Paris le 20 mars 1815. Commence alors les cents derniers jours de son règne qui s’achèvent par la bataille de Waterloo contre les coalisés le 18 juin 1815. Les Anglais l’exilent au large de l’Atlantique sur l’ile de Sainte-Hélène où il décède entouré de quelques fidèles, le 5 mai 1821.à Paris

Napoléon Bonaparte - Nos articles

Recevez nos nouveautés en exclusivité